Tout ce qu’il faut savoir avant de faire construire sa maison

Le cours d’une vie est marqué par des étapes symboliques, comme l’obtention de ses diplômes ou de son permis voiture, ou bien le fait d’accéder à la propriété. Sur ce dernier point, c’est en tout cas ce que plébiscitent les Français : pouvoir dire que l’on est chez soi, propriétaire, est un fort marqueur de réussite sociale et de mise en sécurité de sa famille. Le logement est une question stratégique dans notre société, en attente également le pourcentage de personnes propriétaires qui augmente progressivement d’années en années. Malgré la popularité de l’accession à la propriété, notamment lorsqu’on souhaite faire construire sa maison neuve, il existe encore quelques appréhensions à se lancer dans un tel projet. Pourtant, il y a de nos jours les moyens de se faire conseiller et guider tout au long des différents process. Après la rencontre avec son banquier en vue d’obtenir des informations quant à sa capacité d’emprunt immobilier jusqu’à la remise des clés une fois terminée la construction, tout un chacun peut suivre des recommandations personnalisées. Que l’on décide de faire construire seul ou en couple, nous allons voir ensemble quelles sont les principales étapes à retenir dans un projet immobilier d’accession à la propriété neuve. Après avoir lu cet article, nous espérons que tous les points essentiels seront éclaircis.

L’emplacement idéal : entre coup de cœur et rationalité 

Avant même de créer un plan ou de mettre par écrit ce que l’on aimerait pour la construction de votre maison, il s’agit de trouver le bon emplacement. Si l’aspect coup de cœur est essentiel, car c’est s’engager à vivre sur le long terme à un endroit fixe, il faut cependant bien garder à l’esprit qu’il y a d’autres critères qui devraient entrer en compte. D’une part l’aspect facilité d’accès, qui concerne surtout la proximité des services quotidiens : l’école pour les enfants, les lieux pour se restaurer et faire ses courses, les activités extrascolaires, le maillage des transports en commun (bus et trains), etc. Il faut aussi penser aux temps de trajets en voiture, pour le coût du carburant. D’autre part, et c’est ce qui est peut-être le plus abstrait des critères, il s’agit de connaître la valeur foncière de son quartier et notamment son évolution probable dans les années à venir. Bien que l’on pense plutôt à s’installer sans déjà avoir l’idée de partir de sa propre maison que l’on aura fait construire, il s’agit d’anticiper un potentiel départ. C’est pour la revente que c’est important, afin de ne pas perdre d’argent et même pouvoir en gagner. C’est aussi un moyen de convaincre un banquier de nous faire le prêt immobilier, car c’est une garantie de plus en cas d’hypothèque.

Quant au terrain en lui-même, la logique est sensiblement différente. On peut opter pour deux cas distincts : soit rejoindre un lotissement qui formera un quartier sorti de terre, ou bien choisir ce que l’on appelle une prairie. Dans le premier cas, c’est simple, il n’y a pas vraiment de choix à faire et seul l’emplacement global compte. Cependant, dans le cas d’une construction isolée (au sens projet) il faut au préalable vérifier que le terrain est constructible au regard de la loi. Afin d’y parvenir, il est souhaitable de faire appel à un géotechnicien qui va évaluer le sous-sol et la nature du sol. Si son avis est favorable, ce n’est pas forcément une bonne nouvelle. En effet, il se peut que ce le soit, mais avec un surcoût à la construction, car le terrain nécessite un coût particulier pour le rendre totalement viable. En général, celui-ci ne devrait pas dépasser les quinze mille euros.

Pour finir sur la question du terrain et de l’emplacement, il faut veiller à consulter les règles d’urbanisme qui sont en vigueur dans la commune. C’est une question qui touche plutôt l’étape suivante du plan de la construction, mais c’est anticiper dès que possible : il se peut que la hauteur maximale de construction soit limitée, ce qui peut rendre certaines envies de maison individuelle neuve impossibles. 

Visualiser son projet : réaliser le plan de construction

Avec la constatation de l’avancée régulière des travaux et la remise des clés, l’étape préalable de faire les plans de sa maison est certainement la plus excitante dans le projet de devenir propriétaire dans le neuf. Le mieux est de faire recours à un architecte, si l’on ne fait pas appel à un constructeur de maison individuelle qui propose en général des modèles déjà prêts au sein d’un lotissement. Dans le premier cas, il est important de faire un travail préalable de cahier des charges, où l’on préciserait nos volontés quant au projet, voire de faire soi-même quelques croquis. L’architecte sera alors en mesure de proposer un plan en adéquation avec ses désirs. Par ailleurs, le recours à ce professionnel est obligatoire pour une maison qui dépasserait les cent soixante dix mètres carrés. 

On ne peut cependant pas imaginer sans entraves le plan de sa future maison neuve. En plus des règlementations sur l’urbanisme local, dont nous avons déjà parlé, il faut savoir qu’il y a des normes notamment écologiques dont il faut tenir compte. Heureusement, l’architecte ou le constructeur sera à même de le rappeler. Une fois le plan réalisé, il ne reste plus qu’à demander le permis de construction ! Pour ce faire, il faut constituer un dossier en bonne et due forme : tout doit être complet, sous peine d’avoir son projet recalé ou annulé. Pour donner quelques exemples, les pièces importantes à fournir sont le plan de situation et le plan de masse, le plan général qui devra être fait en coupe du terrain, etc.

Choisir son constructeur : confiance avant tout

C’est une étape qui pourrait se situer avant la précédente, mais c’est en réalité une phase qui coïncide avec. Trouver le bon constructeur est essentiel et cela passe par la transparence et la confiance mutuelles. Faire appel à un constructeur de maisons individuelles est de loin le premier choix des primo-accédants à la propriété, car tout est géré par un professionnel qui s’occupe de tout. Si jamais on souhaite faire construire autrement, c’est alors un maître d’œuvre qui devra s’occuper de la coordination des ouvriers sur le chantier afin de mener à bien le projet. Il fera alors un devis pour la réalisation des travaux, mais attention, il s’agit souvent d’une estimation qui peut en dernier lieu se révéler bien plus élevée en réalité. Tout dépend de nombreux facteurs dont il serait fastidieux de tous les citer dans l’article.

Quel que soit le choix effectué pour faire démarrer les travaux, nous conseillons de vérifier si le constructeur ou le maître d’œuvre est inscrit à l’UMF, qui regroupe les professionnels du secteur. C’est un petit plus pour aider à établir une relation de confiance, bien que dans ce domaine, rien ne vaut les recommandations. Heureusement, de nos jours, avec les systèmes de notation sur internet, les mauvaises surprises devraient être moindres. Si jamais on veut aller plus loin, il existe des moyens pour vérifier la santé financière des entreprises. Il serait terrible que la société qui réalise les travaux tombe en faillite en pleine construction, surtout si on aurait pu voir au préalable les signes avant-coureurs.

Lancer officiellement ses travaux : la signature du contrat

Lorsque toutes les étapes précédentes auront été réalisées dans le bon ordre et que tout est prêt pour le démarrage des travaux, il faut signer le contrat entre les deux parties (soi-même et la société de construction). Ce document est essentiel depuis une trentaine d’années pour tout projet de construction individuelle. Il faut aussi garder en tête que jusqu’à cinq pour cent du prix global de la construction de la maison individuelle devra être bloqué sur un compte, au moment d’apposer sa signature au contrat.

Comme pour tout contrat commercial, on peut bénéficier d’un délai légal de rétractation. Il s’agit d’une dizaine de jours, date qui démarre à compter de la réception de l’AR du recommandé envoyé avec le contrat. 

Faire sortir la maison de terre : visiter régulièrement les travaux

C’est bien entendu une évidence pour beaucoup de personnes qui font construire leur première maison individuelle neuve. Aller voir l’avancée du chantier et des travaux est un moyen de s’investir davantage dans son propre projet, tout en rappelant au constructeur que l’on est impliqué dans la progression que l’on souhaite aussi régulière que possible. C’est très important de garder à l’esprit ce qui a été précisé dans le contrat, car la date de livraison de la maison est normalement indiqué dessus. Il se peut aussi qu’il y figure les différentes étapes de la construction, d’où l’importance de visiter. Le mieux étant de se faire accompagner par un spécialiste du métier, ou alors au moins de quelqu’un ayant déjà vécu une construction de maison individuelle. Enfin, faire des photos est un gros plus en cas de litige potentiel.

La conclusion : la remise des clés

C’est le moment d’emménager ! Un véritable soulagement pour ceux qui ont lancé ce projet : c’est l’aboutissement d’une longue réflexion et de mois à remplir des dossiers, planifier l’ensemble et suivre la construction progressive. Maintenant, il ne reste plus qu’à poser ses cartons. Il ne faut pas non plus oublier de prendre une assurance habitation.

 

 

 

 

 

 

acacia-location

Revenir en haut de page